ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Nouvelle-Calédonie

Changement climatique

Action territoriale

Le projet de Schéma énergie climat de la Nouvelle-Calédonie

S’intégrant dans la réflexion prospective du Schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie (NC 2025), le projet de Schéma énergie climat développe la stratégie énergétique de la Nouvelle-Calédonie à l’horizon 2030.

En tant qu’opérateur public dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et de l’environnement, l’ADEME a accompagné l’élaboration de ce schéma, tant par le co-financement des études préalables, que sa participation aux groupes de travail ou la déclinaison de certaines actions au travers du CTME (Comité territorial de maîtrise de l’énergie).

Ce projet de schéma pose un cadre général de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les domaines des transports, du résidentiel et du tertiaire, de l’industrie, des énergies renouvelables de la sensibilisation des publics… ainsi qu’une déclinaison plus opérationnelle au travers de 75 actions.

Il est envisagé d’aborder le volet adaptation au travers d’une étude dont l’objectif serait d’identifier les impacts potentiels du changement climatique en Nouvelle-Calédonie et renforcer la capacité d’adaptation afin d’anticiper les conséquences du changement climatique sur le territoire.

On peut également noter que la province Nord – dans le cadre de son AGENDA 21 – a initié en 2012 un PCE-PN (Plan climat énergie province Nord).
Inspiré par l’outil Climat Pratic, la démarche du PCE-PN a conduit à un pré-diagnostic et une cartographie des acteurs qui ont été restitués à la fin 2013. À la suite d’ateliers participatifs, des orientations stratégiques ont pu être identifiées et seront proposées à l’exécutif provincial.


Centrale thermique au charbon - KNS - site Vavouto - Voh

Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la Nouvelle-Calédonie

Dans le cadre du CTME et dans la perspective du positionnement de la Nouvelle-Calédonie vis-à-vis du protocole de Kyoto, un diagnostic des émissions de gaz à effet de serre a été réalisé en 2008. L’objectif était d’établir les connaissances des émissions directes et indirectes de GES selon les référentiels internationaux.

Contributions des différents secteurs aux émissions directes de GES de la Nouvelle-Calédonie en 2008
Contributions des différents secteurs aux émissions directes de GES de la Nouvelle-Calédonie en 2008. Voir le descriptif détaillé ci-après
Source : étude réalisée par CITEPA/Institut de la Qualité pour le CTME
(Hors UTCF - Utilisation des Terres, leurs Changements et la Forêt- et transport international)

Descriptif détaillé du graphique (XLS - 29.2Ko)

On note donc que plus de la moitié des émissions directes de la Nouvelle-Calédonie sont dues à la métallurgie et à la mine, tandis que transports et industrie constituent deux postes émetteurs important avec près de 16 % chacun.

Il est également intéressant de souligner que le traitement des déchets représente 6 % des émissions dont 89 % par la mise en décharge et 11 % par le traitement des eaux usées.

En 2008, les émissions directes de gaz à effet de serre (hors aérien international) représentaient l’équivalent de 14,9 tonnes/hab./an soit 1,7 fois plus qu’en métropole. Selon le schéma d’aménagement NC 2025, avec la mise en service des nouvelles unités métallurgiques et leurs centrales thermiques dédiées – et sans prise en compte d’éventuels dispositifs de stockage du CO2 ou de compensation – il est estimé que ces émissions directes dépasseront les 30 tonnes/hab./an en 2015.

Si ces données doivent être considérées avec mesure eu égard aux spécificités économiques et démographiques de la Nouvelle-Calédonie, elles indiquent néanmoins clairement l’enjeu du développement métallurgique dans la contribution aux émissions de CO2 du territoire.

Téléchargez la synthèse des résultats (PDF - 1.1Mo) et le bilan des gaz à effet de serre de 2008 (PDF - 1Mo) – Source : CTME

Diagnostics Gaz à effet de serre (GES) : 20 réalisations

Dans le cadre du CTME, ce sont 20 diagnostics Gaz à effet de serre (GES) ou Bilans Carbone® qui ont été soutenus de 2008 à 2011. Réalisés selon la méthode élaborée par l’ADEME en 2004, ils ont eu pour objectifs de comptabiliser les émissions engendrées par une activité ou un territoire afin d’en dégager un plan d’action de réduction.

Ils ont été conduits par des acteurs très variés (provinces Nord et Sud, SIC, SECAL, EEC, OPT, structures hôtelières, mairies de Bourail et Nouméa…). Ces diagnostics sont d’autant mieux suivis d’actions qu’ils sont intégrés dans une démarche globale tels un Agenda 21, un Plan climat énergie, une démarche RSE (Responsabilité sociétale et environnementale) ou de management environnemental.

Les méthodes de comptabilité GES évoluent en fonction du besoin : bilan des émissions d’un territoire, d’une organisation ou d’un produit. Pour le savoir il est possible d’utiliser la Base Carbone, qui rassemble les données fondamentales (facteurs d’émission) utilisées pour connaître son bilan de gaz à effet de serre en les couplant avec ses données d’activités.

Consulter le site de l'Association Bilan Carbone

Depuis 2011, les bilans GES sont devenus une obligation réglementaire en métropole, l'ADEME a donc transféré l’ensemble du dispositif Bilan Carbone® à l’Association Bilan Carbone. L’ADEME, en Nouvelle-Calédonie, n’intervient donc plus financièrement sur les Bilan Carbone®.

Exemples : Société immobilière calédonienne (SIC) et Ville de Nouméa

En 2013, dans le cadre de sa démarche RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale), la SIC a actualisé son Bilan Carbone® initialement réalisé en 2008. Les résultats ont montré que le bailleur social génère 130 000 tonnes d’équivalent (teq.) CO2 dont 85 % sont émis par les résidents. Ces émissions correspondent essentiellement aux déplacements et consommations énergétiques des résidents. Quant à l’activité construction qui représente 14 372 teq. CO2, il apparaît que si 20 % des logements neufs livrés chaque année étaient en bois, la SIC pourrait réduire son bilan de 1 063 teq. CO2.

La quantification des GES de la ville de Nouméa fait partie intégrante de son Agenda 21. Son Bilan Carbone®, réalisé en 2012, a distingué les émissions directes de GES liées au patrimoine de la ville (bâtiments, déplacement des agents, éclairage, achats publics et restauration scolaire) soit 30 000 teq CO2 et aux services délégués (gestion des déchets et transports publics) soit 53 000 teq CO2.

On constate que la gestion des déchets représente 57 % des émissions totales, l’éclairage et les bâtiments publics 13 % et les déplacements des agents 5 %. Autant de postes sur lesquels la collectivité a commencé à agir, souvent en collaboration avec l’ADEME.

Qu’est-ce qu’un PCET ?

Le Plan climat énergie territorial (PCET) est un projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique. Institué en métropole par le Plan climat national et repris les lois Grenelle, il constitue un cadre d’engagement pour le territoire.

Le PCET vise deux objectifs :

  • l’atténuation, il s’agit de limiter l’impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans la perspective du facteur 4 (diviser par 4 ces émissions d’ici 2050) ;
  • l’adaptation, il s’agit de réduire la vulnérabilité du territoire puisqu’il est désormais établi que les impacts du changement climatique ne pourront plus être intégralement évités.

Le PCET vient s’intégrer au projet politique de la collectivité. Si un Agenda 21 local pré-existe, le PCET renforce le volet « Énergie-Climat » de celui-ci.
Le PCET intègre un diagnostic ou bilan des GES produits au niveau local.

Accompagnements de l’ADEME

Afin d’accompagner au mieux les collectivités et territoires dans la construction et la mise en œuvre de leur Plan climat-énergie territorial (PCET), l’ADEME a développé une offre globale dont on peut noter les trois points suivants :

  • Centre de ressources pour les PCET : il a pour objectif d’accompagner les collectivités et territoires dans la construction et la mise en œuvre de leur Plan climat-énergie territorial. Il rassemble toute l’information utile à la mise en place d’un PCET : un observatoire, une méthode pour la construction et la mise en œuvre d’un PCET, les outils et démarches utiles aux PCET, l’offre de formations…
  • Impact Climat : un outil pour pré-diagnostiquer l'impact du changement climatique sur un territoire. Cet outil constitué d’un fichier excel et d’un guide au format word permet de renseigner les données du territoire et visualiser les impacts et la vulnérabilité du territoire. Une nouvelle version adaptée au contexte ultra-marin est prévue en 2014.
    Outil Impact Climat (PDF - 389.5Ko)
  • Centre de ressources sur les bilans GES : ce site propose les éléments nécessaires pour réaliser un bilan efficace, faciliter le passage à l’action et réduire les émissions quel que soit le secteur d’activités.